© 2023 Économie Bienveillante Sarl - contact@economiebienveillante.com

Organisme de formation enregistré sous le numéro de déclaration d’activité 93131742513 auprès du préfet des Bouches du Rhône

Association Economie Bienveillante.jpg

Article La Provence - 2 avril 2019

par Sabrina TESTA

(source : www.laprovence.com)

Une économie bienveillante pour une productivité heureuse

Marie-Sandrine Salvai et Laurent Courbard ont fondé une entreprise et une association afin d'essaimer autour de cette thématique. Ces deux jeunes Marseillais veulent amener les consommateurs à prendre conscience du pouvoir qu'ils ont sur le monde.

Tous deux âgés de 32 ans, ces Marseillais ne manquent pas de suite dans les idées. Utopiques ? Peut-être un peu. Avant-gardistes ? On l'espère. Car Marie-Sandrine Salvai et Laurent Courbard défendent un concept que beaucoup aimeraient voir s'incarner, au quotidien, dans le milieu professionnel. L'économie bienveillante. Deux notions que l'on ne voit pas souvent rapprochées, deux termes trop souvent oxymoriques tant la rentabilité n'a pas bonne presse ou les méthodes de management ne sont que rarement plébiscitées dans le monde de l'entreprise.

Pour rentrer dans le concret, prenons l'exemple de l'agriculture. "Il s'agit d'avoir une bienveillance envers la terre, en utilisant une méthode naturelle pour engendrer un cercle vertueux, développe Laurent. Social, local et création de richesse peuvent être réunis pour impacter l'économie d'un territoire et la consommation." Partant du principe que le consommateur peut, aujourd'hui, choisir ce schéma de bienveillance et ainsi participer à changer le monde de manière très simple. "Mais est-ce que les consommateurs mesurent l'impact de leur pouvoir ?, questionne Marie-Sandrine. L'enjeu est de les amener à cette prise de conscience."

Pour cela, ces deux associés veulent inviter à quelque chose de différent, à être davantage auteur de sa vie, de son business, afin de ne pas subir. "Il y a 10 ans, j'étais manager dans le secteur bancaire, reprend la jeune femme. J'ai petit à petit mis en place un management par la joie pour faire grandir l'entreprise et ça a fonctionné. En intégrant du bien-être, des moments de convivialité. En laissant plus de place aux salariés, qui ne doivent pas n'être relégués qu'à l'opérationnel."

Forte des retours positifs qu'elle reçoit alors et trouvant le champ d'action trop limité, la jeune femme s'est lancée depuis 2 ans en tant qu'indépendante dans l'accompagnement des personnes pour "les amener à se poser les bonnes questions, les aider à être elles-mêmes, comprendre comment ça se matérialise avec ce que l'on fait, mettre l'être au centre dans la vie comme au travail". Et d'avancer que cette démarche peut être une vraie valeur ajoutée pour l'entreprise.

"Achetez le changement que vous voulez voir venir"

 

Laurent, qui croit depuis tout jeune en cette idée d'une "productivité heureuse et durable", a créé il y a une dizaine d'années à Marseille Prestiges de France, une société de vins, champagnes et spiritueux. "Je voulais redéfinir le prestige en adaptant ce qui est prestigieux pour chacun pour le recentrer autour du plaisir plutôt que du prix, raconte-t-il. Je réalise une sélection aux quatre coins de la France en allant rencontrer les producteurs et en travaillant ensuite avec des partenaires relaisque sont les cavistes et restaurateurs."

Avec un simple BTS Négociation et relation client en poche, il déguste sans formation de sommelier. "Parfois, la connaissance nous met des barrières, des filtres qui nous coupent de notre savoir sensoriel, intuitif, j'ai pu le vérifier à plusieurs reprises, défend-il. J'ai essayé de comprendre comment chaque vin était fait et j'ai sélectionné uniquement ceux que j'ai trouvés exceptionnels." Lors d'un salon qu'il organise aux Arcenaulx (1er) il y a 5 ans, 70 % des vins venaient d'une production en biodynamie. "À l'époque, on me disait que cette méthode de fabrication ne marcherait jamais. Aujourd'hui, on voit bien qu'elle porte le prestige du vin. J'ai apporté ma petite pierre à ce cercle vertueux."

Deux parcours, deux histoires, sur lesquels Marie-Sandrine et Laurent s'appuient pour créer "Économie bienveillante" en août dernier. À la fois entreprise qui propose des formations, du consulting et association qui s'articule autour de trois grands axes : dépollution de la planète ; renaturation (remettre la nature là où elle a été enlevée) ; consomm'action (consommation bienveillante). Partage d'informations, mise en réseau d'initiatives positives, les deux Marseillais veulent lancer un message : "Achetez le changement que vous voulez voir dans le monde. Nous sommes tous des investisseurs car nous finançons le monde que l'on choisit en consommant de telle ou telle manière."

 

"Se développer raisonnablement et durablement"

 

Contactés principalement par des PME pour améliorer leurs résultats quantitatifs, les deux associés surprennent souvent "des dirigeants qui n'avaient pas forcément imaginé l'impact que nos préconisations auraient tant ils sont englués dans un système de stress ou de peurs. Et ça commence par eux-mêmes". Objectif prochain : créer un club d'entrepreneurs bienveillants à Marseille.

Dany Tsan a rencontré ces deux Marseillais lors d'un speed dating professionnel organisé par Initiative métropole à la cité des métiers. Ce restaurateur, qui a tenu le Zenji Café dans le quartier de Sébastopol (4e) avant de le revendre récemment pour mener un projet plus grand, a longuement échangé avec Marie-Sandrine et Laurent sur les méthodes de travail. "Comment être plus bienveillant entre collaborateurs ? Gagner honnêtement sa vie ? Se développer raisonnablement et durablement ?, témoigne-t-il. Nous avons fait plusieurs brainstormings avec des clients du resto et au sein de notre équipe pour trouver des actions simples et rapides à mettre en place. Nous avons amélioré le bien-être salarié dans un premier temps, puis nous avons changé tous nos fournisseurs pour avoir 80 % de local, et opté pour l'arrondi solidaire par CB pour l'association Surf riders qui nettoie les plages de Marseille et qui sensibilise à l'écologie via le sport." La preuve par l'exemple.

 

L'entreprise : www.economiebienveillante.com et contact@economiebienveillante.com ; 

L'association : www.associationeconomiebienveillante.org et contact@associationeconomiebienveillante.org

Source : https://www.laprovence.com/article/economie/5439154/marseille-une-economie-bienveillante-pour-une-productivite-heureuse.html